L’effet boule de neige : Comment faire fructifier votre épargne comme Warren Buffett


Que ce passe-t-il quand vous faites rouler une boule de neige le long d’une colline… et quelle est le rapport avec faire fructifier son épargne à long terme ?

Lorsque vous faites rouler une boule de neige le long d’une colline, celle-ci va accumuler de plus en plus de neige à mesure qu’elle descend jusqu’à former une énorme boule de neige.

Plus la boule de neige est grande, plus elle attrape de neige en roulant et chaque nouvelle couche de neige accumulée permet d’attraper plus de neige à la prochaine révolution de la boule.

La boule de neige est une métaphore sur la force des intérêts composés et l’effet multiplicateur que peuvent avoir ceux-ci sur votre épargne.

Dans cet article, je vais vous montrer comment multiplier votre épargne en utilisant l’effet boule de neige à votre avantage.

 

LE POUVOIR DE L’EFFET BOULE DE NEIGE

Avant de discuter de la meilleure façon d’utiliser l’effet boule de neige à notre avantage, il est important de comprendre le pouvoir des intérêts composés.

La métaphore de la boule de neige nous montre visuellement le vrai pouvoir des intérêts composés.

« La force la plus puissante dans l’univers est les intérêts composés » Albert Einstein

Voilà le pouvoir des intérêts composés :

Imaginez que vous investissiez 1 € que vous pouvez faire fructifier à 1 % par jours. Dans 5 ans, votre 1 € vaudra 77 € millions. Dans 7 ans vous serez l’homme le plus riche de la planète.

croissance de 1€ à 1% par jours

Gardez à l’esprit que les intérêts composés ne sont pas une méthode pour « devenir riche rapidement ». Cela prend du temps, beaucoup de temps. Il n’y a pas d’investissement offrant un rendement journalier de 1 % dans le monde réel.

Le taux de croissance du marché après inflation a été en moyenne de 6,9 % par ans sur le long terme. À ce rythme, un investissement sur le marché boursier a doublé tous les 10,5 ans.

Prenez Warren Buffett comme exemple, il est un des hommes les plus riches du monde avec plus de 60 milliards de dollars de capital. Warren Buffett a profité de l’effet boule de neige pour en arriver là ou il en est aujourd’hui.

« Ma fortune vient d’une combinaison de vivre en Amérique, de chance avec mes gènes et des intérêts composés » Warren Buffett

Warren Buffett fait fructifier son capital grâce à un certain type d’investissements :

  • Entreprises généreuses avec ses actionnaires
  • Disposants de forts avantages comparatifs
  • Dont la valeur intrinsèque est supérieure au prix du marché

« Tout ce qu’il faut savoir pour investir en bourse, choisir de bonnes entreprises, au bon moment et les conserver tant qu’elles restent de bonnes entreprises » Warren Buffett

 

COMMENT EXPLOITER LE POUVOIR DE L’EFFET BOULE DE NEIGE

Vous pouvez exploiter le pouvoir des intérêts composés en investissant dans le même type d’entreprise qui a fait de Warren Buffett un des hommes les plus riches au monde.

Jetez un œil au portefeuille de Warren Buffett. Le top 5 de son portefeuille représente 62,49 % de son portefeuille.

  • 14,63 % dans Apple
  • 14,54 % dans Wells Fargo
  • 13,24 % dans Kraft Heinz
  • 10,48% dans Bank of America
  • 9,60 % dans Coca-Cola

Ces 5 entreprises sont le cœur de la machine à intérêts composés de Warren Buffett. Savez-vous ce qui est intéressant à propos de ces 5 entreprises ?

Ces 5 entreprises sont des entreprises de qualités extrêmement stables qui distribuent des dividendes.

  • Apple est une entreprise extrêmement stable qui distribue un dividende avec un rendement de 1,48 % et un taux de croissance supérieur à 10 %.
  • Wells Fargo est une entreprise extrêmement stable qui distribue un dividende avec un rendement de 2,92 % et un taux de croissance supérieur à 10 %.
  • Kraft Heinz est une entreprise extrêmement stable qui distribue un dividende avec un rendement de 4,04 % et une croissance supérieure à 5 %.
  • Bank of American est une entreprise extrêmement stable qui distribue un dividende avec un rendement de 1,44 % et un taux de croissance de plus de 10 %.
  • Coca-Cola est une entreprise extrêmement stable qui distribue un dividende avec un rendement de 3,41 % et un taux de croissance supérieur à 8 %.

Le portefeuille de Warren Buffett est composé d’entreprises offrant un rendement supérieur à la moyenne et dont les perspectives de croissances sont encourageantes. Il ne sélectionne pas des entreprises offrant un fort dividende, mais des entreprises qui font croire leurs dividendes.

Investir dans ce genre d’entreprise est le meilleur moyen de profiter de l’effet boule de neige.

La bonne nouvelle est que vous pouvez commencer dès aujourd’hui à investir comme Warren Buffett et commencer à profiter de la puissance des intérêts composés. Le marché français regorge de superbes sociétés qui ont pour habitude de récompenser leurs actionnaires avec des dividendes.

Je vais prendre 3 actions du marché français que tout le monde connait et qui ont multiplié le capital de leurs actionnaires de façon magistral à travers le temps.

Ne pensez pas que ces entreprises ont épuisé leurs cartouches et leurs perspectives de croissances sont maintenant révolues. Beaucoup d’investisseurs se brûlent les doigts à chercher la nouvelle pépite. Vous ne pouvez pas bénéficier de l’effet boule de neige en investissant dans des entreprises qui ne sont pas prévisibles et dont la performance est imprévisible.

Concentrer vous sur les entreprises ayant fait leurs preuves, ce sont celles qui ont le plus de chance d’être la dans 10 ans, encore plus solides qu’elles ne le sont aujourd’hui et distribuant des dividendes encore plus généreux.

Warren Buffett investit principalement sur les actions américaines, mais il existe des entreprises comparables en France. Pour illustrer mon propos, je me propose de vos présenter 3 exemples d’entreprises françaises qui ont fait profiter leurs actionnaires de l’effet boule de neige. Personne n’avait besoin d’être un génie pour acheter ces actions il y a 15 ans et les garder en portefeuille pendant toute cette période.

  • L’Oréal
  • Dassault Systemes
  • Essilor International

Pour vous montrer la force de l’effet boule de neige, je vais analyser l’effet sur un investissement fait dans ces 3 entreprises il y a 15 ans.

 

EXAMPLE N° 1 L’OREAL

L’Oreal à plus de 100 ans, ce qui n’a pas empêché la firme de croitre à un rythme effréné pendant plus d’un siècle. Le but de l’exercice n’est pas de voir ce que l’entreprise aurait pu rapporter en détectant la fabuleuse opportunité en 1963 lors de son introduction en bourse, mais de savoir ce qu’un investisseur lambda aurait pu gagner en investissant il y a 15 ans alors que l’entreprise était déjà le géant qu’il est aujourd’hui.

En 2003, un investisseurs aurait décider d’investir dans 10 actions pour un prix unitaire de 65 €, le dividende à l’époque était de 0,64 € par action et le PER de l’entreprise 26,53 fois ses bénéfices courants.

Comme vous pouvez le constater, avec un PER de 26,53 fois ses bénéfices courants, L’Oreal était très chère payé en 2003. Cela n’a pas empêché la société de délivrer un résultat remarquable à ses investisseurs pendant les 15 années suivantes.

Quand est-il aujourd’hui après 15 ans ou l’investisseur aurait réinvesti religieusement ses dividendes dans l’entreprise :

  • 10 actions pour une valeur totale de 1903 €
  • 495 € de dividendes perçus et réinvestis dans l’entreprise
  • Une somme totale de 2398 € pour un investissement initial de 650 €
  • Un rendement annualisé de 9,09 %

loreal graph

 

EXEMPLE N° 2 DASSAULT SYSTEMES

Dassault systèmes est créer en 1981 par Marcel Dassault est a été une histoire à succès depuis lors. Dassault systèmes est une entreprise plus jeune, mais la force du business modèle et la qualité des résultats était déjà présente en 2002.

En 2002, un investisseur aurait décider d’investir dans 10 actions pour un prix unitaire 10,27 € par action, le dividende l’époque était de 0,17 € par action et le PER était de 18,4 fois ses bénéfices courants.

Le PER de l’entreprise n’était pas très élevé en 2002 contrairement à L’Oréal. C’est d’ailleurs la dernière fois que l’entreprise aurait pu être achetée à un niveau de valorisation aussi bas. La qualité et la consistance de l’entreprise lui confèrent une grande confiance auprès des actionnaires et donc un PER élevé.

Quand est-il aujourd’hui de l’investissement réalisé il y a 15 ans ?

  • 10 actions pour une valeur de 1102,5 €
  • 79,5 € de dividendes perçus et réinvestis dans l’entreprise
  • Un somme total de 1182 € pour un investissement initial de 102,7 €
  • Un rendement annualisé de 17,69 %

Dassault graph

EXEMPLE N° 3 ESSILOR INTERNATIONAL

L’histoire de Essilor remonte il y a bien longtemps, mais ce n’est qu’au 20e siècle que l’entreprise commence à émerger comme un des leaders internationaux de l’ophtalmologie et commence à conquérir le monde.

Là encore, il ne fallait pas être un génie pour investir sur le titre il y a 15 ans. L’entreprise était un modèle de croissance plébiscité par les journaux financiers, encore fallait-il avoir acheté le titre avec un PER de 21,03 ses bénéfices courants et l’avoir conserver pendant 15 ans.

En 2003, un investisseur aurait acheté 10 actions Essilor pour 20,50 € par action. Le dividende en 2003 s’élevai à 0,40 € par action et le PER était de 21,03 fois les bénéfices courants.

Quand est-il aujourd’hui de l’investissement réalisé il y a 15 ans ?

  • 10 actions pour une valeur de 1122 €
  • 225 € de dividendes perçus et réinvestis dans l’entreprise
  • Une somme totale de 1347 € pour un investissement initial de 205 €
  • Un rendement annualisé de 13,37 %

Essilor graph

Les trois exemples que je vous ai présentés ont engendré des performances plus que respectables, ces trois entreprises étaient déjà des leaders il y a 15 ans et elles auraient figuré dans une liste d’actions à dividendes croissants. Aucune d’elles n’était bon marché au moment de leurs achats, malgré tout, la performance à était au rendez-vous.

Il n’y a pas besoin de réinventer la roue pour investir en bourse, créer un portefeuille d’entreprises de qualités, ayant payés des dividendes pendant de longues périodes de temps puis laissez courir vos gains.

Pour ceux d’entre vos ayant envie de commencer un portefeuille d’action pour profiter de l’effet boule de neige, commencer vos recherches en vous basant sur ces 3 critères :

  • Rendement du dividende au-dessus de la moyenne
  • Long historique de paiement de dividende
  • PER en dessous de la moyenne historique de l’entreprise

La plus grosse contrainte est de trouver des entreprises ayant payé des dividendes pendant de nombreuses années. La lettre boursière d’Objectif Dividende tient à jour une liste d’entreprises correspondant aux critères suivants. Nous concentrons notre attention sur les entreprises ayant une politique de dividende avantageuse pendant au moins 10 ans et les classons mensuellement pour savoir lesquelles offrent le meilleur ratio rendement / risque.

Les actions à effets boules de neige sont des entreprises protégées par leurs positions de leader de marché. Leurs avantages concurrentiels sont visibles à travers la qualité de leurs performances opérationnelles. Une entreprise capable de faire croitre son chiffre d’affaires et son bénéfice pendant 15 années consécutives avec la régularité d’un métronome est protégée par un avantage concurrentiel.

Investir dans des actions de qualités sous valorisé ayant une politique de distribution de dividende, c’est la garantit d’une bonne performance et d’un risque limité.

La prochaine fois que vous achetez une action, souvenez-vous de l’effet boule de neige.

À bon entendeur…

 

Le ratio de distribution ou payout ratio


La première chose à faire quand on investit dans les actions à dividendes croissants est de s’assurer que l’entreprises dans laquelle on investit sera capable de faire croître son dividende dans le futur. Pour cela, il faut procéder par étape, d’abord en s’assurant de sélectionner des entreprises qui ont su payer des dividendes pendant plusieurs années consécutives. Malheureusement ce critère n’est pas suffisant, une entreprise qui à distribué des dividendes dans le passé ne sera pas forcément capable de continuer de le faire dans le futur. Il faut donc utiliser un deuxième critère, le ratio de distribution nous informe sur la soutenabilité du dividende dans le futur. C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

C’est quoi le ratio de distribution ? Dans une entreprise, le ratio de distribution est la part du bénéfice alloué aux dividendes. On l’exprime normalement en pourcentage de la manière suivante : dividende par action / bénéfice par action = ratio de distribution. Un faible ratio de distribution est préférable à un haut ratio car l’entreprise aura une plus grande marge de manœuvre pour augmenter son dividende dans le futur. Une entreprise avec un ratio de distribution supérieur à 100% distribue plus en dividende que ce qu’elle génère en bénéfice, les probabilités pour que le dividende augmente dans le futur sont donc très faible voire inexistante.

Quel est le bon niveau du ratio de distribution ? Tout dépend de l’entreprise et du secteur sélectionné. De manière générale, les entreprises dont les cash-flows sont stables et prévisibles peuvent se permettre un ratio de distribution plus élevé et inversement, les entreprises moins prévisibles avec de plus fortes perspectives de croissances devraient nécessiter un ratio plus faible si vous comptez investir dedans. Personnellement, je préfère me concentré sur des entreprises sous-valorisés qui ont de faibles ratios de distributions (entre 30% et 60%) ce qui laisse de la marge a l’entreprise pour faire croître le dividende dans le futur.

creduit suisse

Pour finir, voici une étude réalisée par Crédit Suisse qui montre qu’entre 1990 et 2006, les entreprises qui ont procurés le rendement total le plus élevé étaient les entreprises qui ont un haut dividende et un ratio de distribution faible. Ce qui confirme ma stratégie d’investissement décrite plus haut.

A bon entendeur…

Investissez intelligemment grâce à cette liste


Le problème auquel on est vite confronté en tant qu’investisseur est de savoir ou aller chercher l’information. L’article d’aujourd’hui propose de traiter ce problème en vous présentant une liste d’actions à fort rendement qui pourrais bien changer votre façon d’investir et vous mener sur la route de l’indépendance financière.

J’aime investir dans des entreprises qui récompensent leurs actionnaires en distribuant des dividendes croissants d’années en années. Pour cela j’utilise la liste des « dividend champion » fournit et mise à jours gratuitement par Dave Fish que vous pouvez télécharger ici. Cette liste recense toutes les actions à rendements du marché Américain, elle est divisée en plusieurs compartiments (champions ; contenders ; challengers).

  • Dividend Champions : Ce compartiment comprend les entreprises Américaines ayant fait croître leurs dividendes pendant au minimum 25 années. Les entreprises capables d’une telle performance sont en général pourvues de barrière à l’entrée considérables. Cette liste est un bon point de départ pour trouver les entreprises les plus défensives du marché. Elle comprend notamment des entreprises comme Coca-cola (53 années) Dover (60 années) Colgate-palmolive (52 années) qui ont fait le succès de nombreux investisseurs. La liste comprend 106 entreprises ce qui laisse de la place pour trouver des entreprises sous évalués afin de profiter au mieux de la volatilité du marché pour acheter à bon prix.
  • Dividend Contenders : Ce compartiment comprend les entreprises ayant fait croître leurs dividendes pendant plus de 10 ans mais qui n’entrent pas encore dans la catégorie « champions ». Cette liste comprend 251 entreprises. Elle est un bon terrain de chasse pour trouver d’éventuelles pépites mais elle nécessite plus de travail de recherche car les entreprises qui la composent sont très divers.
  • Dividend Challengers : Ce compartiment comprend les entreprises ayant fait croître leurs dividendes pendant au minimum 5 ans mais qui ne font pas parties des dividendes contenders. Cette catégorie est encore plus vaste que la précédente étant constituée de 384 entreprises. Cette liste est beaucoup plus spéculative que les deux autres, la majorité des entreprises la constituant n’arriverons pas à faire croître leurs dividendes sur une longue période. Il faudra donc sélectionner les meilleurs. Cette liste offre en revanche l’opportunité d’acheter des futurs champions pendant leurs naissances ce qui peut mener à des profits extraordinaire pour l’investisseur qui à du flair.

Pour conclure, cette liste est un outil formidable pour tous genres d’investisseurs à la recherche de rendements sur le long terme. Elle est constitués d’entreprises très différentes les unes des autres et remplis d’informations très intéressante pour vous aider à valoriser vos entreprises préférés.

A bon entendeur…

9 raisons d’investir dans les actions à dividendes croissants


Les actions à dividendes croissants offrent de nombreux avantages aux investisseurs à la recherche de l’indépendance financière. Voici une liste non exhaustive des raisons qui devraient vous inciter à suivre une telle approche.

  1. Les dividendes sont indépendants du marché : «  le Marché » est souvent irrationnel et peut faire varier le prix d’une action d’un extrême à l’autre sans raison fondamentale. Les stratégies basées sur une appréciation en capital sont dépendantes de l’humeur de « M. le Marché ». Le dividende en revanche est payé par l’entreprise directement à l’actionnaire et non pas par « M. le marché ». Les dividendes ne sont donc pas impactés par la volatilité du marché et peuvent continuer à croitre quand les marchés sont en crises.
  2. Dividendes = argent réel : Quand vous recevez des dividendes, vous recevez des espèces sonnantes et trébuchantes sur votre compte. Vous pouvez utiliser cet argent comme bon vous semble. Soit en rachetant des actions soit en partant en vacances grâce à vos gains bien mérités. Parce qu’ils sont payés avec de l’argent réel, les dividendes sont transparents et à l’abri de toute manipulation comptable.
  3. Les dividendes continuent de monter pendant les Krachs : pendant la crise de 2007, le marché a baissé de 50 %, pendant ce temps-là, Coca-Cola ; Wal-Mart Johnson & Johnson et tous les dividendes aristocrates ont continué de faire croitre leurs dividendes. C’est justement dans les moments de panique qu’il faut utiliser les dividendes reçus pour renforcer ses positions dans des entreprises sous-évaluées.
  4. Les actions à dividendes croissants sont des entreprises de qualités :
    • Elles ont des business modèles qui ont prouvés leurs efficacités à travers le temps.
    • Une croissance stable.
    • Des barrières à l’entrée qui les protège de la concurrence.
    • Des Bilans solides.
    • La stabilité nécessaire pour résister à une récession.
  5. Pas besoin de vendre ses actions pour recevoir ses dividendes : Les dividendes sont payés par l’entreprise directement aux actionnaires. En revanche pour les entreprises qui ne payent pas de dividendes, il faut vendre l’action pour encaisser le profit. Le problème avec ce genre de stratégie est que l’on devient dépendant du marché. Combien de retraités ce son trouvés les mains liées pendant la crise de 2007 obligés de vendre au plus bas pour financer leurs dépenses quotidiennes. En construisant un portefeuille basé sur les dividendes, vous vous assurez de pouvoir prendre votre retraite sans subir le risque de volatilité du marché.
  6. Les dividendes aristocrates pour battre le marché : Les dividendes aristocrates ont prouvés à travers le temps leurs supériorités par une performance totale plus importante que le S&P500. Non seulement vous recevez vos dividendes, mais en plus une appréciation en capital supérieur au marché. Le beurre et l’argent du beurre, que demander de plus ?
  7. Les dividendes peuvent être réinvestis pour améliorer la performance du portefeuille : les dividendes peuvent contribuer grandement à la performance du portefeuille en les réinvestissant. En effet, les dividendes réinvestis produisent de nouveaux dividendes qui pourront à leurs tours être réinvestis pour produire de nouveaux dividendes…
  8. Investir dans les actions à dividendes croissants permet de faire des économies : une stratégie basée sur les actions à dividendes croissants implique d’investir pour le long terme, voir pour le très long terme. En agissant de la sorte, vous économisez les frais de courtages qui ont un impact énorme sur la performance de long terme des portefeuilles ordinaires.
  9. Warren Buffet adore les entreprises à fort rendement : le célèbre investisseur dans la valeur adore les actions à dividendes croissants. Son portefeuille est très concentré et ses cinq plus grosses entreprises sont des valeurs de rendements. Pour vous donner un exemple, voici les principales actions qui composent son portefeuille avec leurs rendements respectifs :
    • Wells Fargo & Co (WFC) : 24,16 % du portefeuille : 2,68 % de rendement.
    • Coca-Cola Co (KO) : 14,34 % du portefeuille : 3,04 % de rendement.
    • International Business Machine Corp (IBM) : 11,82 % du portefeuille : 3,47 % de rendement.
    • American Express Co (AXP) : 10,76 % du portefeuille : 1,48 % de rendement.
    • Wal-Mart Stores Inc (WMT) : 3,96 % du portefeuille : 3,39 % de rendement.

À bon entendeur…

Comment créer un portefeuille à 10% de rendement.


Devenir rentier dans 10 ans grâce à un portefeuille offrant un rendement de 10% assuré. Vous pensez que c’est impossible ? Pas du tout, en appliquant scrupuleusement une stratégie d’investissement dans des actions à dividendes croissants et en réinvestissant les dividendes gagnés vous pourrez construire un portefeuille de rentier capables de résister à tous types d’environnement économique.

Dans un article récent, nous avons appris ce qu’était le rendement sur coût d’achat. Soit :

Rendement sur coût d’achat = dividende annuel / prix d’achat de l’action.

Dans l’article du jour je vais utiliser le rendement sur coût d’achat pour vous montrer comment créer un portefeuille de rentier qui vous distribuera 10% de rendements en dividendes. Cet objectif est atteignable à horizon 10 ans si vous suivez scrupuleusement les règles d’investissements dans les actions à dividendes croissants.

Ce résultat est possible grâce à deux phénomènes vus précédemment, à savoir :

  1. Les dividendes obtenus par une stratégie d’investissement dans les actions à dividendes croissant.
  2. La performance exponentielle obtenue par le Réinvestissement des dividendes.

Créer un portefeuille à potentiel de 10% de rendements à horizon 10 ans mode d’emplois :

Le tableau ci-dessous mais en relation le rendement initial et la croissance des dividendes d’un portefeuille afin de savoir combien d’années il faut au portefeuille pour atteindre les 10% de rendement. Par exemple, avec un rendement initial de 5% et un taux de croissance de 7%, il faut 10 ans au portefeuille pour atteindre les 10% de rendement annuel. Ce tableau est très utile pour vous fixer des objectifs et pour vous aider dans la sélection des entreprises qui composes votre portefeuille.

LE 10 x 10

La partie grisée du graphique indique les combinaisons qui permettent d’atteindre les 10% de rendement en 10 ans ou moins. Par exemple avec un rendement de départ de 4% et un taux de croissance du dividende de 14%, le portefeuille peut atteindre les 10% de rendement annuel en seulement 7 ans.

Notez qu’avec un rendement initial de 2%, aucune des combinaisons ne permet d’obtenir un rendement de 10% en 10 ans ou moins. Même en étant optimiste avec 15% de croissance du dividende, le portefeuille n’atteindra les 10% de rendement que dans 12 ans.

Pourquoi cette matrice est importante ?

Le rendement d’un portefeuille boursier peut être présenté par l’équation suivante :

Rendement total = Variation du prix de l’action + Dividende

La première partie constitue la variation du prix de l’action et est difficile à prédire. Pas impossible non plus comme on le verra dans un prochain article traitant de la valorisation mais malgré tous, prévoir l’appréciation du prix d’un actif boursier à travers le temps reste un exercice très délicat. 

La deuxième partie de l’équation en revanche est plus facile à estimé. Les entreprises qui ont une politique de distribution de dividende bien ancrée comme les dividendes aristocrates rendent la valorisation beaucoup plus facile. On peut extrapoler facilement qu’une entreprise qui a actuellement un rendement de 3% et qui a su faire croître son dividende de 15% / ans les 25 dernières années continuera de le faire à un rythme similaire dans le futur. Un investisseur conservatif pourra estimer la croissance futur du dividende selon les projections qu’il fait de la société et dire que le rendement sera en moyenne de 10% / ans. La table prend alors toutes sont utilité car elle permet de savoir si l’entreprise en question correspond aux critères requis pour entrer en portefeuille. Dans le cas précédent, il faudra 13 années à l’entreprise pour distribuer un dividende égal à 10% de l’investissement initial.

Le réinvestissement des dividendes accélère le processus décrit plus haut :

Dans un article précédent, je vous expliquer que réinvestir vos dividendes permet d’accroître votre rendement total de manière exponentielle. En effet le réinvestissement des dividendes permet non seulement d’augmenter le rendement total mais aussi d’augmenter le rendement sur coût d’achat. Chaque action achetée avec des dividendes gagnés distribuent des dividendes qui augmentent mécaniquement votre rendement total. Si la table vous annonces que vous pouvez atteindre vos objectifs en 10 ans et que vous réinvestissez systématiquement vos dividendes. Il faudra moins de 10 ans pour atteindre vos objectifs et ainsi profiter de votre retraite bien mérité plus tôt.

A bon entendeur…